​A leur arrivée sous la Coupole, les premières femmes élues ont été soumises à une forte pression pour qu’elles s’adaptent à une politique fédérale forgée par les hommes. Le premier entretien de la salle des pas perdus du 28 janvier 2019 a vu la présidente du Conseil national Marina Carobbio, la conseillère nationale de la première heure Judith Stamm et le professeur Fabrizio Gilardi de l’Université de Zurich ont confronté leurs connaissances et leurs expériences sur l’influence des femmes au Parlement fédéral. La discussion a également montré que plus d’une disposition législative fondamentale n’aurait jamais vu le jour sans l’entrée en scène des femmes parlementaires.