Quel émouvant hasard : mon élection à la présidence du Conseil national, lors de la session d’hiver 2021, a coïncidé avec le cinquantième anniversaire de l’entrée des femmes sous la Coupole. Hedi Lang-Gehri; Martha Ribi-Raschle; Josi Meier; Elisabeth Blunschy-Steiner; Lilian Uchtenhagen; Liselotte Spreng; Hanny Thalmann; Gabrielle Nanchen; Tilo Frey; Nelly Wicky; Hanna Sahlfeld-Singer: tous les élèves de ce pays devraient connaître les noms de ces pionnières.

On devrait se souvenir que Gabrielle Nanchen et Hanna Sahlfeld ont quitté prématurément leurs fonctions faute de conditions cadre pour les harmoniser avec leur vie familiale. J’ai repris leur combat en apprenant simultanément ma grossesse et mon élection au Parlement fédéral. Cela jasait quand je prenais mon nourrisson au Palais et que je l’allaitais dans la salle des pas perdus, pour ne pas rater de votes et remplir ainsi pleinement mon rôle d’élue que mon rôle de mère.

Je salue l’initiative de Marina Carobbio et d’Isabelle Moret – les deux premières marraines de la page Femmes politiques - qui a abouti à l’aménagement d’une salle d’allaitement et de soins aux nourrissons dans l’enceinte du Palais du Parlement. Mais les choses doivent encore beaucoup s’améliorer pour que les jeunes parents, et en particulier des jeunes mères, se sentent à l’aise sous la Coupole.

La page Femmes politiques qui encourage les femmes à se lancer en politique, sera le témoin je l’espère de nouvelles mesures permettant d’accorder engagements politiques et responsabilités éducatives et familiales.

Je souhaite aussi que la pandémie recule cette année, que nous puissions marquer comme il se doit la Journée internationale des droits des femmes et souligner le rôle des femmes dans la démocratie suisse.

Vidéo du discours d'investiture de la présidente du Conseil national Irène Kälin


Thèmes de femmes politiques