Les plans des sièges des conseils en disent plus que de longs discours sur la présence croissante des femmes au Parlement fédéral. Au début de la 51e législature, la part des élues a bondi à 95 sièges sur 246 qu’elles n’étaient que de douze en 1971, année de l’introduction du suffrage féminin.

Le 2 décembre 2019, 84 femmes et 116 hommes ont été assermentés au Conseil national. Par rapport à 2015, la part des femmes a augmenté de 10 points de pourcentage à 42%. L’horizon de la parité ne semble plus si lointain à la Chambre basse.

Le Conseil des Etats a accueilli quant à lui douze sénatrices et 34 sénateurs. Les femmes ont conquis un peu plus du quart des mandats et 11 points de pourcentage par rapport à 2015. Les cantons latins quant à eux ont réalisé l’objectif de la parité poursuivi par l’initiative « Helvetia appelle ».

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 1972

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 1972

Téléchargement du plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 1972 (PDF)

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2016

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2016

Téléchargement du plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2016 (PDF)

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2019

Plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2019

Téléchargement du plan des sièges de l’Assemblée fédérale en 2019 (PDF)

Helvetia ruft

Ce mouvement apolitique a été lancé en 2018 : la faîtière des organisations féminines Alliance F soutenues par des sections féminines des partis s’est alliée à l’Opération Libero pour encourager les femmes à se porter candidates aux élections fédérales d’octobre 2019. Le mouvement a suscité l’intérêt de plus de 500 femmes dont la majorité n’étaient affiliées à aucun parti jusque-là.

Alliance F avait déjà exigé en 2017 la « concordance des sexes » au sein du Conseil fédéral avec le site www.conseilleresfederales.ch. Les initiatives parlementaires de la verte bâloise Maya Graf (17.411) et du libéral-radical neuchâtelois Raphaël Comte (17.484) avaient joué le rôle de détonateur.

« Helvetia ruft » compte poursuivre sur sa lancée. Les co-présidentes du mouvement, la conseillère aux Etats Maya Graf et la conseillère nationale Kathrin Bertschy vont veiller que la représentation paritaire des sexes lors des prochaines élections cantonales reste à l’agenda. Les listes des partis cantonaux seront classées en fonction de l’égalité entre les sexes.