Les journalistes accrédités ont accès au Palais du Parlement. A l'intérieur du Palais du Parlement, ils sont tenus de respecter les consignes suivantes: 

  • La carte d’accès au Palais du Parlement doit être portée en permanence et de manière visible.

  • L’accréditation journalière ne donne pas accès aux salles des conseils, aux salles de séance ou aux tribunes du public.

  • L’utilisation, dans les tribunes de la presse ou du public, d’appareils servant à enregistrer des sons, des images ou des vidéos est soumise à autorisation. En
    outre, les flashs y sont interdits.

  • Il est interdit de prendre des photographies et de procéder à des enregistrements
    vidéo ou sonores dans la buvette du Palais du Parlement et au restaurant de la
    Galerie des Alpes. (Des dérogations peuvent être accordées d’entente avec les
    responsables de la buvette et du restaurant.)

  • Il est interdit de photographier ou de filmer des actes officiels ou d’autres
    documents écrits.

  • Toute mise en scène (impliquant par ex. des scènes jouées ou des costumes) est
    interdite.

  • Il convient d’adopter une tenue conforme à la dignité des lieux1.

  • La discrétion est de mise dans les antichambres des conseils et dans la salle des
    pas perdus. Il est impératif de ne pas déranger les membres de l’Assemblée
    fédérale dans leur travail et de ne pas gêner l’accès aux salles des conseils. Les
    postes de travail et les infrastructures sont réservés aux parlementaires.

  • Aucun bagage, équipement ou matériel (trépied, lampes ou sacs, par exemple) ne
    doit être déposé dans la salle des pas perdus, dans les couloirs ou dans les
    antichambres des conseils. Les accès doivent rester libres.

  • Il est interdit d’apporter des substances liquides.

  • Les installations fixes (lumière, décors) sont interdites.

  • Il convient de se conformer en toute circonstance aux consignes du personnel des
    Services du Parlement.

1 Lors de sa séance du 26 septembre 2016, le Bureau du Conseil des États a confirmé que cette disposition doit être interprétée comme suit : les hommes portent une
tenue en adéquation avec le caractère officiel des lieux, mais au minimum une chemise, un veston et une cravate ou un noeud papillon. Les journalistes occupant la
tribune de presse sont exemptés du port de la cravate ou du noeud papillon. Les femmes portent une tenue en adéquation avec le caractère officiel des lieux, couvrant au
minimum les épaules.