Press release

La CSEC souligne l’importance du principe de confidentialité

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) est revenue aujourd’hui sur les indiscrétions qui ont été commises à l’issue de sa séance du 1er février dernier.

Au début de la séance d’aujourd’hui, la CSEC-N s’est penchée sur les indiscrétions au sujet des propos tenus par le président de la Confédération Pascal Couchepin lors de la séance du 1er février 2008. La commission a pris acte des bases légales en vigueur ainsi que de la position du Bureau du Conseil national du 15 février 2008, qui souligne l’importance du principe de confidentialité des débats des commissions. Aux termes de l’art. 47 de la loi sur le Parlement (LParl), les délibérations des commissions sont confidentielles ; en particulier, il est interdit de divulguer les positions défendues par les différentes personnes ayant participé aux séances, ainsi que la manière dont elles ont voté. La loi ne prévoit aucune procédure qui permettrait à une commission de rendre public le contenu de ses délibérations, même a posteriori.

Au vu de la situation juridique et de l’importance que la commission accorde au principe de confidentialité, les propositions demandant la publication du procès-verbal et de l’enregistrement sonore de la séance du 1er février 2008 ont été retirées sans discussion. La CSEC-N a ainsi mis un terme à la discussion relative à cette question.

Réunie aujourd’hui à Berne, la commission siège sous la présidence de la conseillère nationale Josiane Aubert (PS/VD).

Berne, le 21 février 2008 Services du Parlement

 

65;#WBK-N
Josiane Aubert, présidente de la commission, tél. 079 635 98 20 (dès 17h30)
Eliane Baumann, secrétaire de la commission, tél. 079 668 66 20 (dès 17h30)

Expression Console: