Press release

Opportunités et risques liés à l’anticipation de la mise en service : premier entretien avec les CFF

NLFA : Tunnel de base du Saint-Gothard
Les CFF ont informé aujourd’hui la Délégation de surveillance de la NLFA (DSN) des résultats de leurs investigations concernant la faisabilité, les risques et les conséquences d’une éventuelle anticipation en 2016 de la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard. Leur point de vue est celui du futur gestionnaire de l’infrastructure. La DSN approfondira cette discussion lors de sa séance d’août, en présence de l’Office fédéral des transports (OFT), des CFF et d’AlpTransit Gothard SA (ATG). L’OFT a été chargé de rédiger une prise de position sur ce sujet à l’intention de la DSN.

Dans le courant de l’automne 2010, ATG (constructeur) a décidé d’anticiper au mois de mai 2016 l’échéance pour la remise du tunnel de base du Saint-Gothard aux CFF (gestionnaire de l’infrastructure). Par la suite, les CFF ont analysé sous quelles conditions l’exploitation commerciale à plein régime pourrait commencer dès fin 2016 et examiné les conséquences et les risques découlant d’une telle décision. Ils ont remis leur rapport final à l’OFT ce matin, avant de porter leurs principales conclusions à la connaissance de la DSN. Selon les CFF, une mise en service en 2016 est techniquement possible, mais très exigeante. Elle comporte aussi quelques risques. Une estimation suffisamment fiable de la date de mise en service ne pourra toutefois être fixée définitivement qu’à la fin de 2014, lorsque la plupart des facteurs d’influence seront connus.

La délégation a eu une discussion d’entrée en matière animée et elle a décidé d’approfondir cette thématique complexe lors de sa prochaine séance, en présence de représentants de l’OFT, des CFF et d’ATG. L’OFT a été chargé par la DSN de rédiger une appréciation globale sous l’angle des autorités fédérales d’ici la mi-août. Ensuite seulement il sera possible de fournir une opinion fondée, dans l’optique de la haute surveillance parlementaire, sur les coûts, l’utilité et les risques.

La DSN a défini dans son rapport d’activité 2010 du 5 mai 2011 les conditions de fond qui, dans l’optique de la haute surveillance, devraient être remplies pour permettre une éventuelle mise en service anticipée : tous facteurs confondus, les mesures de consolidation des délais ou d’accélération ne doivent en aucun cas générer des surcoûts à charge du crédit d’ensemble pour la NLFA, le rapport coûts-avantages doit être clairement établi et le respect des coûts et des crédits est toujours prioritaire sur le respect des échéances cibles. Les aspects de la sécurité et de la stabilité opérationnelle doivent également être dûment pris en compte.

S’agissant de l’exploitation du tunnel de base du Saint-Gothard, l’OFT a assuré que la cadence à la demi-heure pour le trafic voyageurs pouvait être combinée sans problème avec une cadence de six trains de marchandises par heure dans chaque sens.

Enfin, la délégation a pris acte avec satisfaction de l’économie d’environ 40 millions de francs qui pourra être réalisée grâce à la décision des CFF de ne pas poser le câble de 132 kV dans le tunnel de base du Saint-Gothard.

La DSN s’est réunie à Berne le 6 juin 2011 sous la présidence de Filippo Lombardi (PDC/TI). Le directeur général du Groupe CFF, le président du conseil d’administration d’ATG, les directeurs du Contrôle fédéral des finances et de l’Office fédéral des transports, leurs collaborateurs ainsi qu’un représentant de l’Administration fédérale des finances y ont également assisté.

 

Berne, le 6 juin 2011  Services du Parlement

 

190;#NAD
Filippo Lombardi, conseiller aux Etats (président) 079 620 64 65
Louis Schelbert, conseiller national (vice-président) 079 730 75 01

Expression Console: