Press release

Discussions bilatérales menées par la présidente du Conseil national Christine Egerszegi

La présidente du Conseil national s'est entretenue mardi 8 octobre avec ses homologues de la République islamique d'Iran, de la République islamique d'Afghanistan et du Kazakhstan. Mme Christine Egerszegi-Obrist a mené ces discussions bilatérales en marge du Congrès de l'Union interparlementaire à Genève.

Lors de la rencontre avec SE Dr. Haddad Adel, président du parlement Iranien, les deux parties ont rappelé les bonnes relations entre la Suisse et l'Iran. Le rôle médiateur de la Suisse est particulièrement apprécié en Iran, y compris dans le contexte de la crise liée au nucléaire, a constaté le président du législatif iranien.

A cet égard, Mme Egerszegi a clairement rappelé que si la Suisse reconnaissait le droit à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, en accord avec les règles de l'IAEA et avec le Traité de non-prolifération, elle s'engageait activement contre toute prolifération du nucléaire à des fins militaires. La présidente du Conseil national a vivement souhaité que l'Iran partage ce point de vue et qu'une solution à la crise actuelle puisse être trouvée au niveau diplomatique, dans un contexte multilatéral. A l'issue de la discussion, SE Adel a invité la présidente du Conseil national à visiter l'Iran et à rencontrer le parlement iranien.

Discussion avec le président du Sénat afghan

Le processus de démocratisation souhaité par la majeure partie du peuple afghan a été au centre de la discussion avec SE Mohammad Younous Qanooni, président de la Chambre des Représentants d'Afghanistan. Dans ce pays dont 28% des sièges du parlement sont actuellement occupés par des femmes, l'insécurité et le terrorisme restent les problèmes les plus cruciaux.

Pour y faire face, le pays a besoin du soutien de la communauté internationale. L'interlocuteur de Mme Egerszegi a distingué trois catégories parmi les Talibans: ceux qui souhaitent réintégrer la société civile, ceux qui seraient disposés à le faire moyennant des changements constitutionnels et ceux qui fonctionnent selon leur propre idéologie et rejettent la démocratie et tout droit aux femmes. Ce dernier groupe représente le mouvement taliban de base et est le plus nombreux.

SE Qanooni a également mentionné plusieurs types d'interlocuteurs au niveau des relations avec les pays voisins. SE Qanooni a profité de l'occasion pour remercier la Suisse de son soutien et pour sa position claire par rapport aux processus en cours en Afghanistan. Mme Egerszegi a pour sa part évoqué la possibilité d'une coopération plus étroite au niveau des services des parlements des deux Etats. Elle a rappelé la longue tradition humanitaire de la Suisse et l'attention que cette dernière voue au respect des droits de l'homme.

Rencontre avec le président de la Chambre basse kazakhe

Lors de la rencontre avec SE Aslan Musin, président de la Chambre basse du Parlement du Kazakhstan, Mme Egerszegi et son homologue ont rappelé les bonnes relations économiques entre leurs deux pays. Des relations qui se traduisent en particulier par une présence suisse de plus en plus importante dans cette république.

Les deux présidents de Chambre n'ont toutefois pas discuté en détail des questions liées à la taxation des exportations. SE Musin a rappelé que le Kazakhstan était une jeune démocratie et il a estimé que les dernières élections allaient avoir des conséquences positives. La discussion a ensuite porté sur le manque de personnel qualifié au Kazakhstan, pays immense mais relativement peu peuplé.

Pour terminer, le président a convié Mme la Présidente Egerszegi à rendre visite au Parlement de son pays.

Berne, le 10.10.2007    Services du Parlement

164;#Information

Claudio Fischer, chef du secteur Relations internationales et langues
Tél. 031 322 97 26 / Natel 079 277 55 67

Expression Console: