Press release

Voyage d’information de la CPE-N en Haïti et à Cuba

Dans le cadre du voyage annuel d’information de la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N), une délégation de la commission s’est rendue en Haïti et à Cuba du 13 au 19 juin 2009. Elle souhaitait se faire une idée de la situation politique, sociale et économique de ces deux États des Caraïbes qui, bien qu’étant très différents l’un de l’autre, n’en sont pas moins tous deux confrontés à d’énormes défis. Il s’agissait de la première visite de la CPE-N dans la région.

En Haïti, la délégation de la CPE-N a rencontré le président de la Chambre des députés, le président du Sénat, ainsi que le président et plusieurs autres membres de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des députés. Elle s’est également entretenue avec le Premier ministre ainsi qu’avec le chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), qui était accompagné de plusieurs représentants d’organisations internationales. La délégation a visité par ailleurs l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti, une plate-forme logistique du Programme alimentaire mondial soutenue par l’Aide humanitaire suisse, et une entreprise privée produisant de l’eau potable. Enfin, la délégation a rencontré plusieurs représentants de la société civile haïtienne et de la communauté suisse d’Haïti.
À Cuba, la délégation s’est entretenue notamment avec le vice-président de l’Assemblée nationale, le président de la Commission des relations internationales et le président du groupe parlementaire d’amitié Cuba-Suisse. Elle a rencontré aussi le chef suppléant du Département des relations internationales au sein du comité central du Parti communiste de Cuba, le vice-ministre des Affaires étrangères, le directeur des énergies alternatives au sein du Ministère de l’industrie de base et la directrice de la coopération au développement au sein du Ministère des investissements étrangers et de la coopération économique. La délégation a profité d’une escale à Miami pour rencontrer en outre le président de la Cuban American National Foundation, une association d’émigrés cubains. Enfin, une rencontre a été organisée avec le président de la Chambre du commerce et de l’industrie helvético-cubaine et plusieurs représentants d’entreprises suisses établies à Cuba. Les discussions ont porté notamment sur les défis politiques, sociaux, économiques et énergétiques du pays, sur ses relations avec les États-Unis, sur la question des droits de l’homme et sur les relations bilatérales entre la Suisse et Cuba.

La délégation s’est également intéressée aux projets soutenus par la coopération suisse au développement. Ainsi lui ont été présentés à La Havane un institut de recherche sur le cancer et un projet de rénovation de la vieille ville. Dans la province de Villa Clara, elle a visité des projets de recherche et développement dans les domaines de la production de matériaux de construction écologiques et de la reforestation par le bambou, et elle s’est entretenue avec des responsables de l’université de la province et d’un hôpital régional, ainsi qu’avec plusieurs représentants de la commune de Manicaragua.
Le programme intensif et varié de la visite a permis à la délégation de la CPE-N de se rendre compte de la grande différence qu’il y a entre les deux États en matière de développement, des défis auxquels ils sont confrontés actuellement et de leurs racines historiques respectives. En Haïti, la délégation a pu constater la situation dramatique qui sévit, caractérisée par l’extrême pauvreté de la grande majorité de la population, de graves problèmes économiques, sociaux et écologiques, et la faiblesse des institutions publiques. Les autorités politiques en sont conscientes, mais leur action est paralysée par le manque d’un consensus de base concernant l’avenir du pays, par des moyens limités et par des structures inefficaces. Dans ce contexte, la délégation estime que la MINUSTAH joue un rôle essentiel et actuellement indispensable pour la stabilisation en Haïti. Elle note en outre que l’espoir d’un avenir meilleur pour Haïti est réel au vu de l’amélioration de la situation sécuritaire, des activités de la population et de son aptitude à apprendre, ainsi que de l’importance que les parents accordent à l’éducation de leurs enfants.
À Cuba, des acquis importants existent dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la fourniture de prestations de base à la population, de la protection civile et de la recherche, tandis que des problèmes considérables se posent en ce qui concerne l’agriculture, la balance des paiements ou l’approvisionnement énergétique. La délégation a relevé que des efforts étaient faits, par exemple dans le domaine des énergies renouvelables ou dans celui des investissements directs, afin de résoudre les problèmes en question. Par ailleurs, une certaine ouverture se dessine pour ce qui est des droits de l’homme. À cet égard, les interlocuteurs cubains ont exprimé leur intérêt pour le dialogue sur les droits de l'homme avec la Suisse. Néanmoins, ils ont souligné également que Cuba ne saurait renoncer aux institutions qui garantissent le consensus et l’unité du pays. S’agissant de l’annonce faite par le président américain Barack Obama, selon laquelle il serait disposé à normaliser les relations des États-Unis avec Cuba et à assouplir l’embargo qui frappe ce pays, les interlocuteurs cubains ont insisté sur le fait qu’ils restaient ouverts au dialogue, mais qu’ils attendaient des gestes concrets de la part des États-Unis.
Enfin, s’agissant de la présence de la Suisse dans les pays visités, la délégation s’est déclarée fortement impressionnée par les compétences professionnelles tant des collaborateurs de la DDC que des partenaires locaux. Et elle voudrait rendre ici hommage à tous ces acteurs de l’aide humanitaire et de la coopération au développement qui travaillent avec dévouement à la réalisation de projets permettant d’améliorer notablement les conditions de vie des populations de ces pays.
Conduite par le président de la CPE-N, le conseiller national Geri Müller (G/AG), la délégation était composée en outre des conseillères nationales Francine John-Calame (G/NE) et Kathy Riklin (CEg/ZH), et des conseillers nationaux Hans-Jürg Fehr (S/SH), Walter Müller (RL/SG), Rudolf Rechsteiner (S/BS) et André Reymond (V/GE).

Berne, le 22 juin  Services du Parlement

 

11;#APK-N
 

Geri Müller, président de la commission, tél. 076 347 77 26

Paolo Janke, secrétaire de la commission, tél. 031 322 97 15


Expression Console: