Press release

La Délégation de surveillance de la NLFA se réunit à Zurich

Situation des projets NLFA
Lors de sa séance d’avril, la Délégation de surveillance de la NLFA (DSN) a pris acte du rapport d’étape de l’OFT sur la NLFA à fin 2009. Elle a également commencé la lecture de son rapport d’activité 2009. AlpTransit Gothard SA (ATG) a fait le point de la situation sur les projets du Saint-Gothard et du Ceneri ainsi que sur la technique ferroviaire du tunnel de base du Saint-Gothard. La DSN a en outre profité de la visite dans le canton d’origine de son président pour s’entretenir avec un délégué du Gouvernement zurichois et pour visiter le chantier de la ligne diamétrale qui se construit à Zurich.

Rapport d’étape de l’OFT sur la NLFA à fin 2009

Au deuxième semestre 2009 la projection des coûts et des délais du projet de la NLFA est restée globalement stable. L’Office fédéral des transports (OFT) évalue toujours le coût total à 18,7 milliards de francs d’ici la fin du projet (prix 1998, hors renchérissement, intérêts intercalaires et TVA). Le crédit d’ensemble pour la NLFA voté par les Chambres fédérales en 2008 s’élevant à 19,1 milliards de francs, le financement de la NLFA est toujours assuré. Pour les délais, l’OFT table toujours sur une ouverture des tunnels de base du Saint-Gothard et du Ceneri en 2017 et 2019 respectivement.

Avancement des projets du Saint-Gothard et du Ceneri

Au Saint-Gothard, 95,4 % des quelque 151,8 km de tunnels, puits et galeries de l’ouvrage étaient excavés au 1er avril 2010. Il ne manque plus que 2300 m dans le tube Est jusqu’à la jonction principale entre les lots de Faido et Sedrun. ATG prévoit actuellement de franchir cette étape le 15 octobre 2010. Un effondrement rocheux s’est produit début mars sur le même tronçon, mais dans le tube Ouest. Le tunnelier n’est pas bloqué, cependant une cavité d’environ 2700 m3 s’est formée et nécessite d’importantes mesures de consolidation qui vont entraîner plusieurs mois de retard. Le calendrier général du projet n’est pas affecté par cet incident.

Au Ceneri, l’abattage à l’explosif a débuté mi-mars 2010 à l’attaque intermédiaire de Sigirino. Depuis, le percement a également commencé au portail Sud de Vezia. L’affaissement de l’autoroute A2 qui s’est manifesté au-dessus du portail Nord a pu être stabilisé aux alentours de 12 cm. Quant à celui de la ligne ferroviaire des CFF, qui est d’environ 1 cm, il est très éloigné des valeurs critiques. Globalement, le projet progresse bien. Seul un retard d’environ quatre mois sur le programme de construction est à signaler dans le percement du portail Nord de Vigana.

Technique ferroviaire du tunnel de base du Saint‑Gothard

Ces derniers mois, la DSN s’est intéressée de plus près aux risques liés à la technique ferroviaire. Dans ce contexte, elle a notamment abordé la question de l’intégration des fonctions de surveillance de l’OFT, de futur gestionnaire des CFF et de responsable des projets d’ATG. Les parties impliquées ont identifiés les risques. Une gestion systématique des mutations a été définie, avec des procédures clairement délimitées, et la coordination a été renforcée. Une convention à ce sujet doit être signée dans les jours qui viennent et sa mise en œuvre suivra immédiatement, avec l’organisation d’un séminaire. L’un des principaux résultats de ces travaux est la révision du plan de projet de la technique ferroviaire du Ceneri.

Raccordements à la NLFA en Allemagne

La DSN est préoccupée par l’évolution de la situation en Allemagne. Des retards sur le tronçon Bâle–Karlsruhe sont à craindre en raison de nombreuses oppositions. La délégation a donc recommandé aux commissions des transports de s’emparer du dossier des risques liés à la réalisation des raccordements à la NLFA dans le Sud de l’Allemagne (retards, financement, respect de la convention conclue entre la Suisse et l’Allemagne) et d’envisager, comme elle l’ont fait en 2009 en rencontrant une délégation de députés du Parlement italien, l’établissement d’un contact direct avec des députés du Bundestag pour discuter de ces questions.

Visite de la ligne diamétrale de Zurich

La visite de la ligne diamétrale a permis à la DSN de se faire une idée sur la complexité du plus grand chantier urbain de Suisse. Les contingences sont énormes eu égard au maintien du trafic et à l’espace restreint. La DSN a été particulièrement impressionnée qu’il n’ait encore fallu déplorer aucun accident grave sur ce chantier. Le mode de financement composite de ce projet lui a également été présenté. Bien que sans lien direct avec la NLFA, ce projet est aussi financé par le biais du fonds FTP, dans le cadre des projets ZEB.

Autres sujets traités

La DSN a encore examiné un certain nombre de points ordinaires de l’ordre du jour et a entendu un exposé des CFF sur la stratégie d’alimentation en courant de traction. Elle a également eu un entretien avec un délégué du Conseil d’Etat du canton de Zurich au cours duquel les participants ont abordé plusieurs aspects des transports publics à Zurich (flux de trafic, perspectives, financement des projets, intégration dans des projets d’envergure nationale).  

La DSN s’est réunie à Zurich et sur l’Uetliberg les 14 et 15 avril 2010 sous la présidence de Max Binder. Des représentants du Contrôle fédéral des finances, de l’Office fédéral des transports, de l’Administration fédérale des finances, des CFF et d’ATG y ont également assisté.

 

Berne,  le 16 avril 2010 Services du Parlement

190;#NAD
M. le conseiller national Max Binder (président) 079 215 84 42

Expression Console: